Abbé Sournies Villeamgne

ABBE SOURNIES CURE DE VILLEMAGNE AUDE 

L"abbé Léopoldod Sournies est le 12 février 1870 à Ladern, il a exercé son ministère à Alet, Villardebelle et enfin Villemagne, depuis le p

premier Mai 1895 jusqu'en 1944 ou il décda le21 octobre 1944

L'abbé Sournies curé de Villemagne Aude, fut un remarquable botansite Il a écrit un livre où l'on apprend qu'il connait  le célèbre 

formulaire (Recueil de formules scientifiques anciennes ordonnées et exécutées par un copiste) du monastère des moines de St Clan

en Allemagne dont la fondatrice fut la célèbre fut Sainte Hildegarde de Bingen qui 

écrivit de nombreux livres dont un "Livres des Simples" qui décrit plus de 300 plantes, leur vertus et leur emploi thérapeutique 

(Physica) Les monastères médiévaux avaient tous un jardin des plantes (Herbularius) 

Les simples constituaient un remède(médicina, dans ce cas les simples peuvent désigner aussi bien des plantes, animaux ou minéraux)

ou une herbe (Herba) à base d'une seule plante à la différence des remèdes composés (Composita Loch, éléctuaire) 

L'abbé à partirde ces connaissances va préparer de nombreux médicamants qu seront préparés par Jean Souvignet pharmacien à 

Castelnausary. En efet depuis 1926 rend libre la mise sur le maché des spécialités et leur publicité . Ce qui met fin à nombre de produits 

et à la réclame qui leur était faite. Les nouvelles prépartions doivent être déposées au greffe du ribunal de commerce local

Ces prépartions sont uniquement faite par des pharmaciens. 

Jean Souvignet est né à St Etienne le 5 juillet 1884, il a vivre à Lyon où sa mère se remarie avec un pharmacie. Etudiant en pharmacie

à Lyon, séjours à Génève et Lausanne puis retour à Clermont Ferrand ou obtient don dilôme de pharmacien il s'installe dans le Puy de Dôme;

Mobilisé dans les traains sanitaire. près la guerre ils s'installe à Castelnaudary, où il acquuert la pharmacie Roques 11 rue Gambetta

Il la transfère au numéro 3, l'agrandit .Il construit un laboratoire route de Péxiora où il va employer 30 personnes.

Le 1er juillet 192

33 il dépose au greffe du tribunal de Castelanusary la marque "La Santifère" Tisane selon une formule de l'abbé Sournies. 

Outre cette tisane il préparait divers produits faisant appel au domaine religieux. : l'embrocation Alula gueérit "de façon miraculeuse" La ppommade 

Lactiflore, la tisane Santiflore, sont des préparations qui guérissent là ou les autres ont échoué ! Avec le sirop Pulmo Sounies le malade "reprend des

forces et renait à la vie" La composition des préparations est rrement mentionnée, mais on connait 3

La tisane Santiflore contient de la sauge et la tisane uroflore de la livèche et de l'onanis spinosa

Jean Souvignet dirigeait un" Dépot ggénéral des remèdes de l'abbé Sournies avec mention en capitales "Laboratoires Chrétiens" 

L'abbé Sournies tira un grand bénéfice de cette collaboration avec des revenus qui lui permirent de construire une belle maison avec une chepelle ! 

à Villemagne. D"près une rumeur circulant à Villemagne les héritiers n'ayant pas exécute ses dernières volontés. Dès qu'ils entaient dans la maison, les portes s'ouvraient toutes suelses, pour marquer un mécontentent posthume de l'abbé.

Il y avait dans cette maison un immense coffre qui avait du être amené par des boeufs 'Témoignage de Guy Bousquet dont la mére s'occupait du ménage de l'abbé.

Nicole Belli qui fut locatire de cette maison il y avait une pièce ou personne n'entrait. 

Note la formule de la tisane "Uroflore" Livèche et Onanis spinosa montre des connaissances botaniques réelles La livèche ou ache des lontagnes 

est une plante digestive, à la vertu diurétique, cholagogue L'onanis ou bugrane a des propriétés purgatives. Elle est aaussi diurétique ce qui lui permet de soigner

cystites, ou hépatite. 

Notes de l'aaociation "Lea amis de Castelnaudary" Noer qu'ils ont confondu St Clan et Sigean sur la notice concernant la Santifère

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×