Carmaing

FAMILLE D'EUZE ou DUEZE

La terre de St Félix fut donnée par le roi Philippe le Long à la famille du pape Jean XXII. Il devait beaucoup à ce pontife qui l'avait reconnu comme roi de France lors d'une nouvelle application de la loi salique.Le frère de Jean XXII Pierre fils d'Arnaud d'Euze seigneur de Tlmont (ca 1255 1321) époux de Catherine Grand reçut 1500 livres de rente sur la terre de St Félix Roumens et Dreuillhe.(mars 1319) Cette famille à laquelle appartenait Pierre et Jean XXII était originaire de Cahors Pierre achète en 1321 le vicomté de Carmaing à Bernard II de Lautrec. Celui ci en était le seigneur depuis 1306 en échange avec le roi Philippe le Bel de la moiié de la vicomté de Lautrec Le prix de vente fut fixé à 35 000 petits tournois noirs.

ARNAUD Premier  D'EUZE

Arnaud d'Euze (1290) fils de Pierre épouse Marguerite (1300) de la famille des barons de l'Isle Jourdain Tous deux fondent le monastère de N D des Anges aux Cassès diocèse de St Papoul. Il intervient comme arbitre mais sans beaucoup de succès dans la guerre que faisaient les cmtes de l'Isle Jourdain et Gui de Comminges. 

LA GUERRE DE 100 ANS

Philippe VI  Jean de France duc de Normandie qui était fils de Philippe de Valois et devait régner sous le nom de Jean II vint en Lanuedoc en juillet 1344 comme lieutenant du roi. Il donna des ordres pour la mise en défense des places frontières. Henri de Lancastre commandant des forces anglaises débarque à Bayonne et marche sur le Périgord. Le passge de la Dordogne est défendu avec rigueur mais sans succès par le comte Bertrand de Isle et le vicomte Carmaing. Ils se replient sur la Garonne et tiennent conseil à La Réole. ILs disséminent leurs troupes dans des places fortes et font battre la campagne par un corps de 4 à 500 hommes sous le commandement du sénéchal de Toulouse . C'est le lieutenant d'Edouard III Henri comte Derby qui commande les anglais qui se répandent dans le pays . Langon Baumont de Lomagne, l'Isle Jourdain sont pris ou capitulent. Dans le combat d'Auberoche donné le 23 octobbre 1345 Bertrand de 'Isle Jourdain Arnaud de Dueze vicomte de Carmaing sont pris et naturellemet leurs tenanciers durent contribuer à payer leur ranon. Le vicomte ne se découragea pas et l'année suivante il était dans l'armée du duc de Normandie Jean fils de Philippe de Valois au siège d'Aiguillon.  Sources Histoire de St Félix de Caraman par l''abbé G B MOERE (1899) Histoire de Caraman J O Laurentie 1913 Les brigands en Provence et en Languedoc Paul Dominique (Histoire du sud Aubanel 

ARNAUD II DE CARMAING

Arnaud II de Carmaing fils d'Arnaud d'Euze ne fut pas moins dévoué aux intérêts de la patrie; il n'hésita pas à faire une levée d'hommes d'armes; quand Gallois de la Baume lieuteant du roi leva une nouvelle armée en Languedoc contre les Anglais en 1348 et il y partit lui même. Sa maison fut une des plus fidèles au roi dans cette période douloureuse. Aussi à l'avènement de Jean le bon, Clément VI eut à sa prière créé 12 cardinaux. Jean d'Euze frère du vicomte déjà chanoine de Tours fut compris dans la promotion le 17 XII 1350.

Jean le Bon après la bataille de Poitiers où le roi est pris, le Dauphin convoque à Toulouse les Etats du Languedoc Arnaud de Dueze y figure. Charles V après le traité de Bretigny la France eût à subir les déprédations des Grandes Compagnies Arnaud de Dueze les combat devant Montauban/ 

Le traité de Brétigny (1360) vint clore de façon désastreuse la première partie de la guerre de 100 ans et le vicomte de Carmaing dut se somettre aux Anglais. Ce n'était pas pour longtemps. Dès la pemière année du règne de Charles V il est dans les troupes royales et plante son étendard avec celui du roi sur le mur du château de Peyriac Minervois qu'il s'agisait d'enlever aux compagnies (1361)  En 1368 70 le vicomte officier dans l'armée du duc d'Anjou se signala contre les Anglais il défit Thomas Wacke sénéchal du Rouergue pour le roi d'Angleerre et excita ainsi Montauban à secouer le joug des Anglais. (1369) Après avoir été témoin de la reddition de Moissac au duc d'Anjou (1370) il resta à Montauban pour surveiller le Quercy (1371)

HUGUES VICOMTE DE CARMAING

Hugues de Carmaing né vers 1360 décédé vers 1437 à l'âge peut être de 77 ans fils de Arnaud de Dueze et de Adalasie de Castelnau (née vers 1340) rend hommage pour Saissac en 1402 (HGL t III) Il est le neveu de Jean III de l'Isle Jourdain qui meurt sans héritier. Hugues achète ou hérite Saissac 

1402 Cette année là, Hugues achète les seigneuries de Saissac, Venès et Lautrec et se qualifie de tous ces titres 

1412 Hommage de Hugues de Carmaing vicomte de Rodde, vicomte de Carmaing seigneur de Saissac, Saint Félix, Montmaur Il épouse en premières noces Béatrix de Périlhes Il en a deux filles Gabrielle et Sibylle de Carmaing (1405 1486) et un fils Jean

1412 Hommage de Hugues ès main du sénéchal de Carcassonne pour la baronnie, château de Saisaac, les fiefs de Monèstiés et Villelongue, qu'il tient en paréage avec l'abbé de Villelongue. Il rend hommage aussi pour sa demeure et son "hospicio terrero"  dans la cité de Carcassonne. Il possède la haute et basse justice à Saissac ainsi que le mero et mixo imperio avec tous les droits. Il a eu ces droits du seigneur Jourdain comte de l'Isle et seigeur dudit lieu de Saissac. Cette seigneurie est régie par les usages et coutumes royaux et selon les traditions gallicanes de Paris. Elle appartient au roi de France auquel nous rendons hommage dans les mains au sénéchal (Doat vol 159 folio 17)

Dans la fameuse querelle des Armagnacs et des Bourguignons les vicomtes de Carmaing sont dabord fidèles au roi et ennemis des Anglais. Mais la reine Isabeau et le duc de Bourgogne ayant envoyé des émissaires en Languedoc, beaucoup de villes se mirent de leur parti, espèrant mettre un terme à la levée de subsides dont les peuples étaient écartés. Le vicomte Hugues embrasse d'abord le parti des Armagnacs. En effet dans une sentence rendue en 1414 par le maréchal de Boucicaut contre les habitants de Carcassonne qui avaient pris le parti du duc de Bourgogne, il est pris l'avis de plusieurs seigneurs entre aitres du vicomte de Carmaing et de Bertrand de Nogaret. Hugues eût la failesse d'accepter de leurs mains la charge de sénéchal de Toulouse.

1412 Pendant le grand schisme d'Occident il prend parti contre le candidat de Jean XXIII Jean de Rochetaillée  déjà patriarche de Constantinople à l'évêché de Saint Papoul. Il voulait y faire nommer l'abbé de Lezat son parent, il obligea avec l'aide du comte de Foix les Bénédictins de l'abbaye de l'élire. Celui ci n'ayant pas été confirmé par l'archevêquz de Toulouse ne s'empara pas moins à main armée du palais épiscopal et les garda jusqu'à la décision du Parlement de Paris. Temps assez étrange où les cours de justice disposaient des évêchés.

1418 Hugues vicomte de Carmaing et Lautrec, seigneur de Saint Félix, de Venès, de Saissac est commissaire en Languedoc de la reine Isabelle  régente du royaume. Cete année là les commissaires supérieurs destituérent le sénéchal de Toulouse parce qu'il était trop attaché au Dauphin et nommèrent Hugues qui venait d'abolir les subsides en qualité de commissaire de la reine. Commissaire de la reine à Montpellier, il est arrêté par le comte de Foix qui s'était rendu à Mazères pendant ces troubles, pour en tirer profit et qui fit prisonnier le vicomte de Carmaing et ne le relacha que le mois suivant sur l'instante prière des officiers des sénéchaussées de Toulouse et Carcassonne. 

1418 30 septembre Jeanne d'Armagnac fille de Jean épouse de Jean de Lévis III meurt à Saissac elle avait eu en dot 20 000 florins 

1420 Hugues achète les seigneuries de Saissac et Venès qu'il devait possèder en partie seulement. 

1420 le Dauphin Charles à peine arrivé à Toulouse rétablit dans sa charge Jean de Bounay, sénéchal de Toulouse que les Bourguignons avaient destitué pour mettre à sa place Hugues ce qui prouve que le vicomte était passé au parti des Bourguignons, à cette époque. La leçon ne fut pas perdue et il reprit vite les traditons de la famille. De nouvau membre du conseil du roi en Languedoc. En 1425 le roi Charles VII rend une ordonnance sur l'avis de son grand conseil où l'on voit figurer Hugues. On le retrouve aux Etas du Languedoc, à ceux de Montpellier et du Puy en Velay tenus par le roi. Le fils de Hugues Arnaud guerroie contre le Angais sous les ordres du duc dAnjou de Du Guesclin et de Jean de Bourbon. Il y figure avec 37  hommes qu'il avait emmenés, il reçut d'abord 174 francs puis une autre somme. Quand le dauphin Louis vient défendre la province contre les routiers et les Anglais le vicomte est l'un des fidèles les plus appréciés. Nul doute qu'il n'entrât l'année suivante (1440) dans l'armée des princes soulevés par le Dauphin contre Charles VII 

1422 Jean de Thurey seigneur de Puichéric rend hommage au roi au titre de procureur de sa fille Philippine soeur de Marguerite de la Jugie et d'Amalric de Thurey ; baron de Puichéric, beau frère du marèchal de Joyeuse  veuve de Gauceran de marsan seigeur de Caraman et Saissac pour lesdits lieux (Doat vol 159 folio 104) Jean de Thurey était marié à Jeanne fille de Bertrand comte de l'Isle Jourdain et d'Isabelle de Lévis il y eut procès dans la succession des Jourdain de l'Isle.

1425 Guillaume de Carmaing vicomte de Rodde et de Lautrec seigneur de Venès et de Saisac assiste aux Etats 

ARNAUD DE CARAMAN 

1416 Arnaud d Caraman seigneur de Négrepelisse sénéchal de Carcassonne

1425 I XII A Villefranche de Rouergue Arnaud de Caraman chambellan du roi et son sénéchal en Rouergue dans la petite salle de la maison royale a réuni son tribunal pour juger Hugues de Castelpers abbé de Bonnecombe. Cette anée là Charles VII n'est encore que le roi de Bourges pourtant Arnaud tente de maintenir envers et contre tous l'autorité de l'état (Paul Dominique <Les brigands en Languedoc)   

1441 Amauri seigneur de Saissac commissaire du roi en Languedoc chargé par le roi de destituer l'évêque de Laon. 

1449 Hugues de Carmaing seigneur de Saissac épouse Jeanne de Bonnay de Graissis 

JEAN I DE CARMAING 

Le fils de Hugues Jean I épouse Ysabeau de Foix Grailli fille unique d'Achimbaud de Foix Grailli seigneur de Navaille qui avait été tué en 1419 avec Jean sans peur sur le pont de Montereau. Cette alliance le fait entrer dans la puissante maison des comtes de Foix à laquelle appartenait son beau père. Mort en 1470.

1461 Double mariage En 1461 il s'unit en secondes noces à Catherine de Coaraze veuve elle même de Mathieu comte de Comminges autre cadet de la maison de foix et frère d'Archimbaud  Elle est mère de trois filles Jeanne, Marguerite et autre Jeanne

Jean II de Carmaing fils de Jean I et d'Ysabeau de Foix Grailli fille unique d'Archimbaud de Foix Grailli : épouse Jeanne (fille de Catherine et de Mathieu de Foix) et niéce d'Archimbaud  et donc cousine germaine d'Ysabeau sa mère . Jean II premier comte de Carmaing prend le nom de Foix.  

 Jean II DE FOIX 

Jean II baron de Saint Félix fut le premier comte de Carmaing. Ce fut à Tours pendant la tenue des Etats généraux que Charles VIII lui confère ce titre (1484) Il érige en comté la vicomté de Carmaing et les trois baronnies de St Félix, Auriac et Beauville Assises et joignant l'une à l'autre sous la redevance d'une paire d'éperons en or à chaque mutation de seigneur. Jean II comme son père se maria deux fois sa première femmes lui donna un fils nommé Gaston et Jeanne de la Tour de Boulogne sa seconde épouse un autre fils Jean de Foix Carmaing . Ce dernier disputa la succession paternelle à son aîné (151I) Qu'il prétendit illégitime comme étant le fruit d'un mariage contracté sans dispense par leur père avec Jeanne de Foix sa cousine au deuxième degré. Mais le parlement de Paris après un procès de plusieurs années adjugea le comté de Carmaing à Jean fils de Gaston et le déclara habile à porter le nom de Foix et Carmaing et a en prendre les armes (1598) Gaston étant mort en 1527 il avait pour femme Clémentine de Cambrunet.

GUILLAUME DE CARMAING  

Une partie de l'héritage de la famille revint à Guillaume de Carmaing frère de Jean I qui reçut en particulier les baronnies de Saissacet de Venès et les vicomtés de Rodde et Lautrec . Ce Guillaume épouse en 1476 Aldonce de Toreilles filles de Pierre de Toreilles seigneur de Péreilles en Roussillon et de Françoise de Fenouillet sa cousine au quatrième degré (descendante des FenouilletSaissac) Ils ont une fille unique Aldonce de Carmaing vicomtesse de Rodde et de Lautrec dame de Saissac et Venès

1483 Guillaume de Carmaing rend hommage au roi pour Saissac

1492 Guillaume de Carmaing seigneur de Saissac lieutenant du gouveneur de Perpignan est condamné à 50 marcs d'argent pour avoir désobéi au roi.

JEAN III de CARMAING 

Le 22 septembre 1518 en son château de Venès Aldonce de Carmaing épouse  Jean III de Carmaing dit de Foix fils de Gaston et de Clémentine son cousin au quatrième degré Jean III se distingue par sa magnificence et ses qualités chevaleresques au milieu des seigneurs qui entourent Henri d'Albret roi de Navarre. Il fut l'un des principaux membres de son escorte, lorsque ce prince allait à Lyon rejoindre François premier toujours en lutte contre Charles Quint .. 

1552 Jean III de Carmaing seigneur de Saissac assiste à la défense de Metz contre Charles Quint aux cotés du duc de Guise.Jean de Carmaing a du participer à la mise en défense du château de Saissac. En particulier les aménagements défensifs tourelles rondes, échauguettes, embrasures destinées à l'usage des armes à feu, canons, arquebuses.

Jean III et Aldonce ont une fille unique Marguerite de Carmaing et de Foix vicomtesse de Rodde et Lautrec dame de saisssac et Venès qui va épouser en 1545 Jean Bernuy seigneur de Palificat président du Parlement de Toulouse.

J

saissac montagne noire Aude Carmaing seigneurs de Saissac

Ajouter un commentaire

 
×