Aude Jourdain de Saissac seigneur

Jourdain de Saissac

JOURDAIN DE SAISSAC

A 28

A 26

A 19

A 12

A 11

A 14

A 11

A 10

A 13

A 11

A 14

A 9

A 6

A 4

A 3

A 3

A 3

A 2

 

Les seigneurs de Saissac

Jourdain est le fils d'Alamanda de Saissac et donc petit-fils de Jourdain le Vieux, selon le texte de l'inquisition de 1274. En 1203 lors de la fondation de Fontiers.l y a trois coseigneurs à Saissac. Pierre de Fenouillet, Olivier, et Sicard représentant sa femme Alamanda sœur cadette d’Olivier. Pierre et ses descendants ont leurs biens saissagais confisqués et attribués par les Montfort à des croisés. Olivier et son fils Isarn Jourdain qui ont vaillament combattu avec Pierre de Saissac et Jourdain de Cabaret à Baziège en 1219 participants a la première victoire occitane; ont leurs biens confisqués et deviennent des faidits réfugiés près de leurs parents Fenouillet. Olivier disparaît mais son fils poursuit le combat il participe à la guerre contre le roi.

1226 Isarn Jourdain IV fils d’Olivier intercepte Jourdain de Cabaret son compagnon de Baziège qui avait quitté son château pour rejoindre le roi Louis VIII de passage à Carcassonne. Il le livre à Raimond de Toulouse qui le met en prison où il mourra en 1228. Isarn semble donc a cette date avoir repris possession de Saissac De 1223 a 1229 (Traité de Meaux) les barons de Saissac sont maîtres de leurs terres Isarn sera à nouveau dépossédé  1229 Isarn Jourdain consolé à Escoussens   ( Julien Roche Un évêché cathare P 269) 1231 Isarn Jourdain "miles faiditus" habebat

Jourdain  va donc en fait hériter du quart des biens de Saissac. Les seigneurs de Saissac sont les héritiers des deux branches moitié pour les Hugues soit les héritiers de Hugues vicomte de Fenouillet représentés par Pierre de Saissac, Bertrand étant décédé sans postérité connue.

L’autre moitié revient à la branche Jourdain l’ancien représentée par Olivier et son fils Isarn Jourdain et la sœur cadette d’Olivier Alalmanda donc Jourdain va hériter du quart du patrimoine les autres trois quarts seront confisqués aux héritiers faidits seront attribués à la la famille Thurey. .

1221 Rixende femme de Pons Jaule voit arriver à Castelnaudary deux parfaits conduits par les chevaliers Guillaume de Saissac et Raines de Mazerolles (Roquebert T I page 296)

1224. Dans un acte passé entre les comtes de Toulouse et de Foix d’une part et le comte Amaury d’autre part concernant les restitutions des héritages aux chevaliers qui avaient adhéré au parti de comte Amaury, nous trouvons un certain Raymond-Arnaud de Saissac.

1269 Jourdain assiste avec les consuls de Saissac aux états de la province a Carcassonne

1271 Jourdain prête serment à Philippe le Hardi devenu son suzerain après la mort d'Alphonse de Poitiers

 Les seigneuries de Jourdain

A la mort de Sicard, Jourdain, avec son frère Isarn de Dourgne prête hommage lige a Raimond.L'hommage lige primait tous les autres et marquait la fidélité envers Raimond. En effet Jourdain du fait de ses fiefs situés dans le Carcassonnais devait aussi hommage au roi par cet hommage dit lige il marquait la primauté de ses obligations. A la mort de Sicard les deux frères sont tout d’abord décidés à exécuter les dernières volontés de leur père, ils ratifièrent les donations faites aux religieux hospitaliers d’Arfons. Cependant Jourdain, très obéré, aigri par le malheur sans doute, les revendiqua bientôt et passa le reste de ses jours en procès. Dépouillé de ses biens de Dourgne par les officiers d’Alphonse de Poitiers, qui s’en étaient saisis en invoquant l’acte du 10 août 1931, il les réclama énergiquement en vertu de la donation mutuelle que son père et son oncle s’étaient faites au début du siècle. Une lettre de Jourdain, publiée par M Roschach (Hist Languedoc ed Privat VII 248) nous dit les bons rapports qu’il avait avec les consuls de Toulouse ; mais elle nous le montre encore en guerre avec son voisin, Raymond de Belleserre. Il ajoute, sans que nous puissions éclaircir ses allusions : »… Quant à l’affaire des hommes de Puylaurens ? dont parlent vos messagers » je n’ai pas encore pu m’enquérir, n’ayant pas quitté le seigneur Philippe de Montfort.  

Le décès précoce de son aîné le rend maître de tout l'héritage paternel.

Il est seigneur, en tout ou partie suivant les cas de Puylaurens, Saint germain, Escoussens, Dourgne, La Gardiole, Arfons, Caucalières, et Hautpoul.

1244 Jourdain vend des terres de Caucalières à l'abbé d'Ardorel.

Les possessions de Jourdain dans le domaine royal (Carcassès)

Vers Saissac il garde des droits à Ramondens (il les donne à Prouille en 1256) "In toto bosco qui dicitur sels Ramondencs, in terminio Saxiaci".

Il a des droits vers Ferrals (1248 Guillaume Pia achète Ferrals sous réserve des droits de Jourdain, toujours suspect d'hérésie.)

1253 Achat de la 4eme partie de la seigneurie de Verdun de Jourdain de Saissac

1260 Confirmation de la vente de la 4eme partie de Verdun par Jourdain de Saissac.Ce quart de seigneurie attribué  à Jourdain, implique la division en 4 du « castrum » de Verdun. Quels étaient les autres bénéficiaires ? Probablement les Fenouillet-Saissac et Isarn Jourdain fils d’Olivier. En 1271 Hugues de Roquefort seigneur de Verdun Lauragais.  Il reçoit même en 1256 d'une certaine dame Arpaîs des droits a Alzonne, Bram et Villeneuve la Comtal.. En 1260 Olivier de Termes et Jourdain de Saissac apparaissent seuls seigneurs laïques de Pexiora, Villepinte et Bram. Ces biens compensent la perte de terres leur appartenant dans le domaine royal. Ils leurs ont été donnés lors du traité conclu par le comte de Toulouse et le roi. Ce traité enlève le comté de Provence à Toulouse, en compensation le comte de Toulouse reçoit le Lauragais. Les biens concédés à Olivier et Bertrand se trouvent en Lauragais.

 

 

 

 

 

 

 

×