Saiissac

Seigneurs de Saissac Thurey Lévis Isle Jourbain

A 13

A 6

A 6

B 2

B 2

ISLE  JOURDAIN

II Jean de l'Isle Jourdain épouse Jeanne d'Albret en 1350

Jean meurt en 1365 Il est comte de l'Isle Jourdain

Ils ont un fils

III Bertrand II de l'Isle Jourdain épouse Eléonore de Comminges Beaufort

Bertrand meurt en 1369 Il est comte de l'Isle, seigneur de Saint Sulpice

Ils n'ont pas d'enfant

Bertrand a un fils bâtard

IV Jean Jourdain Ier de l'Isle Jourdain épouse Sibylle de Montfort

Grand-oncle de Bertrand il lui succède, non sans procès

Il est comte de Clermont Soubiran

 Hugues de Carmaing son neveu va lui succéder pour la baronnie de Saissac

 

BERTRAND DE L’ISLE JOURDAIN

Bertrand Comte de l'Isle Jourdain mari d'Isabelle de Lévis, dame de Saissac

Commandant dans le Limousin et la Saintonge sous les ordres du duc de Normandie. Il avait fait la campagne de Gascogne en 1339 sous le roi de Bohème avec deux chevaliers bannerets sept chevaliers et 275 écuyers et 400 sergents ont pied. La baronnie de l'Isle est érigée en comté pour lui Il fut un des plus grands capitaines de son temps

La guerre de 100 ans

Philippe VI  « Jean de France, duc de Normandie, qui était fils de Philippe de Valois et devait régner sous le nom de Jean II, vint en Languedoc en juillet 1344 comme lieutenant du roi. Il donna des ordres pour la mise en défense des places frontières. Henri de Lancastre, commandant des forces anglaises débarquent à Bayonne et marche sur le Périgord. Le passage de la Dordogne est défendu avec rigueur mais sans succès par le comte Bertrand de L’Isle et le vicomte Carmaing. Ils se replient sur la Garonne et tiennent conseil à la Réole. Ils disséminent leurs troupes dans des places fortes en faisant battre la campagne par un corps de 4 à 500 hommes aux ordres du sénéchal de Toulouse. C’est le lieutenant d’Edouard III, Henri comte Derby qui commande les Anglais.qui se répandent dans le pays. Langon, Beaumont de Lomagne l’Isle Jourdain sont pris ou capitulent.

Dans le combat d’Auberoche, donné le 23 octobre 1345, Bertrand de l’Isle fut vaincu avec son armée composée des hommes du sénéchal de Toulouse, des comtes de Périgord et de Comminges, des vicomtes de Carmaing, de Villemur et de Bruniquel. Aimery vicomte de Narbonne plus de 3000 hommes. Presque tous les chefs sont tués ou pris.

Arnaud de Dueze, vicomte de Carmaing, ceux de Narbonne, de Lautrec, le sénéchal de Toulouse et beaucoup d’autres sont pris et naturellement leurs tenanciers durent contribuer à payer leur rançon. Le vicomte ne se découragea pas et l’année suivante, il était dans l’armée du duc de Normandie, Jean, fils de Philippe de Valois, au siège d’Aiguillon.Le roi nomma le 31 décembre 1347 Bertrand comte de lille Jourdain lieutenant général et spécial en Gascogne, Bourdellois, Agenois et autres parties du Languedoc, lieutenant Royal.Il ne peut empêcher les succès anglais prises de Bergerac, qui se rendit le 24 août 1345 à Henri de Lancastre, La Réole, Langon Lille JourdainIl meurt de la peste noire en 1348. Enterré à Azille au couvent des cordeliers.

I Bertrand de l'Isle Jourdain épouse Isabelle de Levis

Isabelle est la fille de Eustache de Levis et de Béatrix de Thurey

Bertrand décédé avant 1349 Isabelle en 1360

Ils ont deux fils

Jean I de l'Isle Jourdain et Jean II de l'Isle Jourdain  et

deux filles Agnès  et Jeanne épouse de Jean de Thurin

II Jean de l'Isle Jourdain

Fils de Bertrand qui lui succède dans le comté de l'Isle et la baronnie de SaissacMarchant sur les traces de son père rendit de grands services à l'état dans la guerre contre les Anglais. Jean de L'Isle sert sous les ordres de son père en Gascogne du 16 juin au 12 août 1348 avec 3 chevaliers bannerets, 16 chevaliers, 332 écuyers et 800 sergents ont pied. Jean comte de Lille est capitaine général en LanguedocIl avait épousé Jeanne d'Albret en 1350 Meurt en 1365Ils ont un fils Bertrand II

III Bertrand II

Bertrand II était le second du nom, Il succède à son père en 1365 alors qu'il est encore mineur.et il avait perdu longtemps auparavant sa mère Jeanne d'Albret.Il fait son testament.en 1369 et meurt quelque temps après, sans héritier légitime de sa femme Eléonore fille du comte de Comminges

IV Jean Jourdain de L’Isle Jourdain

Son grand oncle seigneur de Clermont Soubiran qu'il avait appelé à sa succession hérita de lui mais il eut de grands procès à soutenir pour cela

V Jean II Jourdain de l'Isle Jourdain

Comte de l'Isle Jourdain

Epouse  I/ Cécile d'Astarac dont il se sépare en 1389

             II/ Isabelle de Levis 1396

             III/ Marguerite de Terride 1405

Jean II Jourdain rend hommage en 1389 à Charles VII à Toulouse pour le comté de l'Isle Jourdain et la baronnie de Saissac  Il meurt vers 1410. Sans enfants, ayant dissipé tous ses biens Il avait vendu le comté de l'Isle Jourdain au comte de Clermont Soubiran qui le revend en 1420 à Jean comte d'Armagnac  En lui finit la race des seigneurs de l'Isle Jourdain

Son neveu Hugues de Carmaing va lui succéder pour la baronnie de Saissac Saissac pendant la guerre de 100 an L'épdémie de peste de 1348porte un coup terrible au développement de Saissac qui perd près de la moitié de sa population.Le conflit éclate en 1340. En 135 Prince Noir fils d’Edouard III fait un raid dévastateur dans la province. Au retour la troupe composée de Gascons et de Béarnais passe par la MontagnNoire et rançonne Saissac et Arfons épargnés à l’aller.Le règne de Charles V malgré ses conquêtes sur las Anglais est néfaste à la province, livrée d’une part aux exactions des soldats et d’autre part livrée à l’avarice du Duc d’Anjou.

En 1360 sur les plaintes élevées de toutes part le roi désigne le connétable Du Guesclin pour la gouverner à la place de son frère. Le comte de Foix Gaston Phébus lui succède.

Le roi meurt et c’est le duc de Berry qui reçoit le gouvernement du Languedoc. Le comte de Foix ne reconnut pas le nouveau gouverneur qui mit le siège devant Revel en 1381. Le comte de Foix le défia et un grand combat eut lieu, près de Roumens. Le duc de Berry y fut vaincu, mais il s’entendit avec Foix et se maintint dans la province.

Il en profita pour chasser de la province ces bandes de malfaiteurs qui sous le nom de compagnies et sous la bannière anglaise la ravagèrent pendant près de 50 ans.

Leurs chefs déjà maîtres en 1377 de Saissac dont ils font une place d’armes ( Gustave Doumers Histoire de Revel) , Dourgne, Saint Amancet, Massaguel s’emparent de Sorèze qui est livrée au pillage et dont le monastère se rachète par une forte rançon.

La vallée de Durfort est pour ces bandes un refuge assuré, elles se fortifient dans le château de Castlar tout près de ce village, mais leur principale place est le château de Roquefort. De ce point les brigands peuvent descendre sur Saissac et la plaine du Fresquel entre Carcassonne et Castelnaudary ou aller porter la désolation vers Revel. Un réseau de tours élevées dans la vallée de Durfort leur transmettait des signaux.

Sitôt chassés ils reviennent à Dourgne leur occupation ne cesse qu’en 1397 après avoir reçu une forte somme d’argent.

Cette compagnie se maintient en place près de 100 ans. Quelquefois elle étendait ses ravages

plus loin de concert avec la compagnie qui occupait Dourgne. Ensemble sous la conduite de capitaines nommés Ribes, Galard,  elles vont jusqu'à Toulouse

En 1415 le seigneur de La Fayette parvient à les chasser de Durfort mais la connivence d’un ecclésiastique permet leur retour. On s’en empare en 1416 et on détruit ces châteaux.

1431 1453 C ’est pour la région une des périodes les plus cruelles. Les routiers continuent à piller le pays et les Anglais en font de même. Les gens de guerre laissés sans solde s’organisent en bandes. La plus connue est celle de Rodrigo de Villandrado qui réussit à se constituer une petite armée ; dite des « Ecorcheurs » qui pille le Lauragais.  En 1439 le futur Louis XI alors âgé de 16 ans traite avec eux et les éloigne.

×