Les castillon de Saissac

LA FAMILLE CASTILLON

Le nom de « Castillon »  a toujours été considéré comme celui d’un petit fort situé près de l’église et ayant donné son nom au lieu. Or ce nom a pour origine lointaine celui de Castillon en Dordogne. En effet c’est un seigneur de ce lieu Raymond de Castillon (troisième fils d’Olivier de Castillon) qui à la fin du XI siècle s’installe en Eauzan (pays d’Eauze Gers) Son fils Bernard est seigneur de Castillon et de Castelnau d’Eauzan. Il va épouser Reine de Saissac, probablement la fille d’un Guillaume de Saissac mentionné en 1124. Ce couple va avoir 7 enfants, Clavel, Bernard qui succédera à son père comme seigneur de Castillon, d’Eauzan de Sos et Torreben. Le troisième prénommé  Guillaume probablement en hommage à son grand-père. On trouve ensuite  Pons, Pierre, Ugo et Isarn.

Les Castillon d’Eauze

1205 Aimeric de Castillon seigneur de Castelnau (1205 1258) a pour fils Bernard III seigneur de Sos et Torrebren.  Ce Bernard prête hommage le 11 mars 1279 à Geraud comte d’Armagnac pour Torreben.

1378 Guillaume de Castillon rend hommage au comte d’Armagnac ainsi que Jean de Castillon en 1420 pour le château de Castelnau d’Eauzan.

Les Castillon de Toulouse

Guillaume Bernard de Castillon sera capitoul de Toulouse (1434 36) ses armoiries sont identiques à celles de Saissac De gueules au château à 3 tours dragonné d’or.

Les autres Castillon

Cette famille va se poursuivre en Armagnac L’aîné de Bernard III Arnaud Guillaume épouse Ladie de l’Isle qui veuve se remarie avec Pierre II sire de Grailly

On va trouver des Castillon chevaliers de Gardouch, de Trébons, de Fontcouverte, de Mirepoix, on trouve 3 frères Castillon à BarbairaUn Guillaume de Castillon sera archidiacre de Carcassonne .Nous présentons plus loin les documents qui les mentionnent, avec souvent des manques de documentation qui rendent leur étude incomplète. Sont-ils des fils ? ou des petits fils ? Comme suivant la coutume d’alors ils portent le même prénom, seules les dates permettent une distinction approximative. 

 D’après Gauthier Langlois Olivier de Termes on trouve une famille identique à

Castillou, Aude Localité disparue, commune de Greffeil ou plutôt commune de Lanet

 

LES CASTILLON DE SAISSAC

La famille de Castillon est mentionnée dans divers actes. Elle était vassale des barons de Saissac. Bernard de Castillon, ses enfants Raymond Clavel et son épouse.

En 1120 Au retour de son expédition en Aragon, contre les Maures, Berbard Aton se voit fermer les portes de la cité de Carcassonne. La rebellion communale ne dure que quelques mois. L'agitation ne sera vaincue que trois ans plus tard par Bernard aidé par Alphonse Jourdain de Toulouse.PLus de 40 nobles dont Guillaume de Saissac et Pierre de Castillon chefs de la rebellion des barons doivent faire leur soumission. C'est probablement lors de cette guerre que des leins furent noués entre les deux chefs et que fut décidé le mariage de leurs enfants Bernrd et Reine.

Soulignons le rôle de Guillaume de Saissac un des chefs de la rébellion. Le domaine de Guillaume séparé de celui de Hugues et de ses frères s'étend à partir de leur fief de St Eienne de Castillon sur une partie du Lauragais (Montréal, Villasavary, Nailloux,) mais aussi à St Martin le vieil, Villmage, une partie de Verdun (Villesplas) fief du Causse près de Ferrals. 

Guillemette de Saissac fille de Pons de Villeneuve et épouse de raymond de Termes fils d'Olivier vend en 1251 sa part de seigneurie (tout le fief de Ferrals, et de Montmoure , un quart du fief de St Sauveur, un quart de la moitié du fief des Agals et la moitié du fief de Causse) à l'abbé de St Papoul.Elle possède par ailleurs des biens à Cascarech, a Issel, à Ferraks et à Verdun. Comme semble l'indiquer son prénom Guillemette appartient à la famille de Guillaume de Saissac. Elle a pris le nom de Saissac plus prestigeux que celui de Villeneuve. Sa mère est probablement une descendante de Guillaume de Saissac. Ce couple va posseder une baronnie comprenant tout ou partie de Pexiora, Villepinte, Alzonne, Pech Alibert, Villeneuve la Comptal, Villeneuves lès Montréal et Bram. 

1150 Bernard Pons de Castillon témoin. Transaction entre Isarn Jordain et Roger de Béziers    Cette famille semble résider à Saissac, probablement dans son fief de Castillon, elle cède à Compagnes, 3 alleus de vigne dans leur terroir de Castelione au lieu-dit Cantoloup Elle possède des terres vers Compagnes et Villelongue.

Les Castillon bienfaiteurs des abbayes de Compagnes et Villelongue Dons à Compagnes

Acte 6 18 mai 1149 Bernard de Castillon, ses enfants, Raymond Clavel et son épouse donnent à Guillaume abbé de Compagnes leur « agrier » entre Sor et Lampy. toutes les redevances à percevoir sur les terres nouvellement défrichées Depuis la voie publique venant de Brunichellis jusqu’au sentier passant à coté de la battut de Compania.

Acte 7 Raymond Clavel et sa femme Rica cèdent tout ce qu’ils ont à Compania

Acte 22 15 juillet 1155 Bernard de Castillon Raina sa femme, Clavel leur fils et leurs autres enfants cèdent à Arnaud abbé, leurs biens de Compania : en retenant les bois sauf ceux dont les religieux auront besoin pour faire du feu, construire leurs maisons. Avec toutes les terres labourables et cultivées, prés et eaux. Plus le droit de pâturage dans montagnes, les landes, les terres cultivées

Dons ou ventes à Villelongue.

Acte 17 1155 Bernard de Castillon et Clavellus son fils cèdent tout ce qu’ils ont à saint Jean de Villelongue. Terres,  forêts, eaux, pâturages, vignes, buissons, terres incultes ou cultivées. En contrepartie ils pourront être reçus au  sein de la communauté « in vita vel in morte »

ou être enterrés dans le cimetière..

Acte 24 1158 Regina, dame de Castillon et Bernard, Guillaume, Pons, Pierre, Ugo et Isarn ses enfants cèdent à Arnaud abbé de Compagnes trois arpents de vignes de leur alleu au territoire  de Castelione au lieu-dit A Cantalup et 2 casals en alleu à Villelongue et que tient le seigneur du lieu. pour le repos de l’âme de son mari Bernard Pons, inhumé entre juillet 1155 et février 1156 au monastère de Compagnes. La donation faite par Reine et ses fils est à l’évidence une pieuse disposition testamentaire du défunt.  « Cantoloup » est un lieu-dit situé près de l’actuelle métairie de Rocolory .

Acte 30 Pons de Castillon, Ugo et Isarn ses frères cèdent leurs droits a Villelongue pour 200 sous melgoriens Ils donnent Isarn Jordain comme caution.Acte 33 Clavellus de Seixaco fils de Bernard de Castillon cède son « honor » de Villelongue pour 400 sous melgoriens. Et baille Isarn Jordain (de Saissac) comme caution. 

Acte 48 Isarn de Castillon cède ses parts à Villelongue pour 200 sous melgoriens.

La famille de Castillon a contribué puissamment à aux débuts de Compania. Elle participe à sa dotation initiale puis permet son extension à Villelongue.

A 10

                    

 

 

REINE DE SAISSAC FONDATRICE DE L’ABBAYE DE RIEUNETTE

 

REINE DE SAISSAC   FONDATRICE DE L’ABBAYE DE RIEUNETTE

Elle est la fille d’un seigneur de Saissac. Probablement un Guillaume mentionné en 1120 Guillaume de Saissac se porte garant pour Ug Escaffre, on le retrouve en 1128, il semble être la base de la famille des « Jordanencs »  Le troisième fils de Reine fils se nommera Guillaume, comme son grand-père ? Reine est peut-être sa fille, dans ce cas elle hérite d’une partie des domaines.  Un autre Guillaume apparaît dans la suite des seigneurs de Saissac il devient moine à Compagnes en 1158. 

Veuve  en 1158 Reine va s’installer à Rieunette où elle va fonder une abbaye féminine cistercienne, sainte Marie de Rieunette (de Rivo Nitido du ruisseau brillant) dans la partie la plus inhospitalière et la plus déserte des Corbières, à l’altitude de 300 m, dans une forêt de chênes et de pins.  Rieunette actuellement à Molières ou Ladern sur Lauquet canton de saint Hilaire. Pourquoi Rieunette ? Les seigneurs d Saissac, étaient en relation avec  les seigneurs des Corbières. Dans la donation faite par Isarn Jordain à Compagnes en 1149, figurent Guillaume de Durfort et Bernard de Villars ; La mère de Reine pourrait être originaire de cette région, dans ce cas Reine aurait hérité d’un terre à Rieunette. Un acte de 1162 précise que humili Rainae, l’humble Reine est « gérante des affaires » du monastère en train de se constituer. Un acte de 1165 qualifie Reine de  prieure (Théoriquement assistante de l’abbesse) Rieunette était donc au début un prieuré dépendant d’une maison mère, en l’occurrence  l’abbaye de Villelongue. Villelongue envoie un chapelain, le moine Pierre à Rieunette. Cette arrivée permet de résoudre le problème des femmes désireuses de se placer dans le domaine Cistercien. C’est la naissance de fait d’une communauté féminine que l’ordre sous la pression des réalités sera obligé d’admettre de droit en son sein. Rieunette sera érigée en abbaye en 1170.

Famille Castillon Les fils de Reine et Bernard de Castillon

1/ Raymond Clavel est le fils aîné de la famille Il a une femme Rica qui possède des terres à Compagnes Clavel de Saissac fils de Bernard de Castillon vend en alleu pour 400 sous ses droits à St Jean. A la demande de leur seigneur Clavel, Bernard de Villelongue et sa famille remettent leur héritage à St Jean de Villelongue.

1168 Raymond de Clavel commandeur d’Arfons (Histoire d’Arfons Durand Gorry De Trigon)

Il est ensuite à la tête de l’hôpital de Toulouse en 1170..

Stephanus Clavellus archipresbiter Lauracensis Témoin charte de 1240 où Gilabert de Rosilhes se réconcilie avec l’ordre de saint Jean de Jérusalem et fait réparation de ses torts concernant la sauveté d’Arfons.

Bernard Clavel signalé à Villemur et

Raimond Clavel parfait Duvernoy, enquêtes de Bernard de Caux à Villemur.

Sont-ils parents de Raymond Clavel ?

2/ Bernard II de Castillon Bernard qui succédera à son père en 1158 comme seigneur de Castillon, d’Eauzan de Sos et Torreben.

1174 Bernard de Castillo et Pontius (Pons) de Castillo  témoins (Montrevel)

Il va probablement résider dans ses domaines d’Eauze et sera le père d’Aimeric de Castillon seigneur de Castelnau d’Eauze de Sos et Torreben. Son petit fils Bernard III prête hommage le 11 mars 1279 à Geraud comte d’Armagnac.

3/ Guillaume

Troisième fils porte peut-être le nom de son grand père

On trouve mentionnés au nom de Guillaume des chevaliers peut-être ses fils ?

1221 Rixende femme de Pons Jaule, voit arriver à Castelnaudary deux parfaits conduits par les chevaliers Guillaume de Saissac et Raines de Mazerolles (Roquebert T I page 296)

1225 Guillaume de Castillon, chevalier de Gardouch a une maison à Montesquieu et qui est d’ailleurs fils d’un parfait ?  (ROQUEBERT Les cathares T V  P 134) Guillaume son père, fils de Reine aurait-il été parfait ?

A Montesquieu se trouve Hélis de Saissac, fille de Raymond Arnaud qui a épousé Bernard de Montesquieu le jeune. Hélis est une adepte du catharisme, son mari finira emmuré .

1228 (Roquebert T III Page 372) Siège de Toulouse en 1228 Et un chevalier de Gardouch, Guillaume de Castillon, qui était faidit à cette époque. Il s’était même trouvé à Cabaret, avant de gagner Toulouse, raconte à l’inquisiteur en 1245. « Quand Pierre de Gardouch fut blessé à Toulouse, au cours du siège, Guillaume Soler l’hérétiqua j’ai assisté à cette cérémonie.

Duvernoy Arnaud Grimoard de Castillon est le fils de Guillaume de Castillon.

1267 Braïda fille de Pierre de Castillon de Fontcouverte, épouse de Gailhard de Bruniquendo cède la ses neveux aux frères Ugo, Guillaume et Pons de Castillon, de Barbaira, la rente de 100 sous que Guillaume de Castillon et Pons de Castillon vos oncles maternels nous firent.

1283 Guillaume de Castillon archiprêtre procurateur de l’évêché de Carcassonne

1284 Guillaume de Castillon et Sans Morlane procureurs de l’évêché de Carcassonne

archidiacre majeur.1286 Guillaume de Castillon archidiacre majeur.

 Roquebert. Guillaume ou Pons ou Guillaume Pons, archidiacre de Carcassonne a sa statue dans la basilique sainte Nazaire de Carcassonne. Tombeau de l’évêque Pierre de Rochefort. ou Roquefort d’une famille de la Montagne Noire. (1300 1321)

Sa statue fait pendant à celle de  Gasc de Rochefort ou Roquefort, avec au centre l’évêque. 

Guillaume Bernard de Castillon sera capitoul de Toulouse (1434 36) ses armoiries sont identiques à celles de la communauté de Saissac

 De gueules au château à 3 tours dragonné d’or. Saissac d’Azur au château maçonné.

Mais le château est comme sur les armoiries de Guillaume à 3 tours « dragonnéés »

Ces armoiries sont aussi celles de Pons de Castillon seigneur de Bruch

Château à 3 tours dragonnées d’or, sur fond de gueules, fenêtre d’azur. 

4/ Pons

1165 Pons de Castillon et ses frères vendent leur honneur au village de St Jean de Villelongue sauf les hommes.

1225 Véziade femme de Pons de Castillon chevalier de Trébons, Elle connaît bien les hérétiques de Montréal.Elle cite Braïda et sa compagne qui tiennent maison publique dans le castrum. Véziade habite à coté de Montréal à la force de Senesme(La Force ?) Des bonshommes y viennent un jour vers 1225 afin de lui réclamer les « usages » que la déposante détenait injustement au détriment des hérétiques. Elle est présente quand Guillaume Poderos de la Force est malade. Véziade dit ne pas avoir « adoré » les bonshommes, pourtant son nom est cité. Avec sa sœur Brunissende veuve de Pierre de Pennautier elle aurait adoré les parfaits lorsqu’elle était malade 

Pons de Castillon faydit au temps de la guerre de Trencavel contre le Roi au faubourg de Carcassonne. Il est père de Rigaud, ce Rigaud est parmi les faydits à Montréal, mais il n’a que 13 ans. Il est à Montréal avec son père et sa mère. Pons a pour épouse Adalaïs de Ste Colombe qui épouse Raymond des Tours en Catalogne. Elle  a 2 époux en même temps.

 1237 Une enquête effectuée en Languedoc met en évidence un grand nombre de nobles cathares réfugiés en Catalogne. Badaon de Durfort, Pierre de Sainte-Coloma et sa sœur Adalaïs, celle-ci installée en Catalogne de manière si définitive, qu’oubliant son mari, Pons de Castell, elle prit Raymond de Lastours comme second mari et quand le premier revint, elle vécut avec les deux en Catalogne.

1240 Enquête royale de 1259 1262 rapporte qu’un certain Pons de Castillon avait été contraint d’entrer en guerre aux cotés du vicomte et de participer au siège de Carcassonne par Olivier qui s’était vanté à Trencavel de faire cela. Ce Pons de Castillon appartenait sans doute à la même famille que nous avons rencontrée à propos de la guerre de Narbonne. Cette famille d’auxiliaires dévoués au roi et à l’inquisition apparaissait décidément composée de véritables traîtres aux yeux des faidits. Olivier et Raymond Trencavel durent prendre un certain plaisir à enrôler de force ce chevalier qui était pour eux un collaborateur

1290 Pons de Castelioné témoin à Ramondens.

1307 Huguetus Castélioné Domicellus (damoiseau) de Saissac, témoin entre

Lambert de Thurey et Prouille ;  Pons Castélioné Dominus (seigneur) et Camérarius

ecclésia Carcassonne témoin aussi en 1307 Prouille

Pons  de Castillon sénéchal de Saintonge en 1307 Pons V de Castillon mentionné en 1393

Pons de Castillon 1403 1449 Les armoiries  de Pons de Castillon seigneur de Bruch « Château à 3 tours dragonnées d’or, sur fond de gueules, fenêtre d’azur ». 

5 Pierre

1215 Pierre de Castillon (de castelo) de Saissac cède aux religieuses de Prouille  pour 500 sous des droits sur des biens «  a Cascared » au décimaire de St Férréol. (Près de Villepinte hameau de St Férréol ?) En retour le couvent reçoit Pierre comme frère

1216 Prouille acquiert de Pierre de Castelnau de Saissac (a peut être pris le nom de la seigneurie des Castillon, Castelnau d’Eauzan.)  de belles étendues de terre à blé au lieu dit Cascared à St Férréol près de Villepinte des vignes et de quoi faire paître jusqu'à 30 têtes de bétail et 300 moutons

1267 Braïda fille de Pierre de Castillon de Fontcouverte, épouse de Gailhard de Bruniquendo (Bernicaut ?) donne aux frères Ugo, Guillaume et Pons de Castillon, de Barbaira, tous les « honors «  qu’elle avait au Castrum de Saissac. Elle cède aussi tout ce que Raymond de Termes et son épouse Guilhelma de Saissac lui avaient donné concernant le fief de « Cascarreto » sis dans l’évêché de Toulouse, soit 100 sous de Melgueil  une mesure (setier ?) Et demi de blé  et 3 mesures de vin.

De même ils cèdent la rente de 100 sous que Guillaume de Castillon et Pons de Castillon vos oncles maternels nous firent.

 De même ces IV.M et V C sous que nous avons eu de dot. Témoins Raymond Guiraud de Saissac et Pons Monier de Alzonne et Bernard Harta et Bernard Domerc de Villesplas et Pierre Guiraud de Villespy et Arnaud Canutus notaire de Pexiora.

Il semble donc que les Castillon dépossédés de leurs fiefs de Saissac et Cascarret et d’autres

 ( A Verdun ?) reçoivent en compensation des biens à Fontcouverte et Barbaira.

6/ Ugo

1176 Ugo de Castillon témoin.

1267 Braïda fille de Pierre de Castillon de Fontcouverte, épouse de Gailhard de Bruniquendo (Bernicaut ?) donne aux frères Ugo, Guillaume et Pons de Castillon, de Barbaira, tous les « honors «  qu’elle avait au Castrum de Saissac.

7/ Isarn

Acte 48 Isarn de Castillon vend à Compagnes tous ses droits sur le village de St Jean de Villelongue, pour 200 sous melgoriens.

1223 Isarn de Castillon rend hommage au comte de Foix,  ceux qui rendent hommage avec lui, vont aller à Montségur.

1229 au château de  Miramont se trouvent Guilhabert de Castres en compagnie d’Isarn de Castillon, un des coseigneurs de Mirepoix.

1238 Raimond Sans seigneur de Rabat parcourt les routes, allant jusqu’à Castelbon, nid d’hérétiques dans les Pyrénées catalanes, où est alité Isarn de Castillo, en présence d’un bonhomme dont on ignore s’il a consolé le mourant

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×